Garges s'engage envers la protection animale

Partager sur :

La question du « bien-vivre ensemble » ne se limite pas qu’aux êtres humains. Inclure l'animal dans la Ville et améliorer sa relation avec les habitants joue sur la qualité de vie en milieu urbain. Mais les situations à régler sont variées. Elles méritent que la Ville puisse y apporter des réponses adaptées et innovantes. Un groupe de bénévoles volontaires s’est créé, pour réfléchir aux actions possibles à mettre en place sur la Ville.

La genèse du projet

Le projet développé par la Ville autour de la protection animale est né du constat d’associations et d’habitants bénévoles. Ils rencontraient de plus en plus de gêne pour intervenir en Ville, notamment concernant les animaux errants. En parallèle, la commune faisait régulièrement appel à leurs services pour régler des situations complexes, liées à la surpopulation. Les difficultés se retrouvent souvent chez les personnes âgées vis-à-vis de la stérilisation, du placement, de la prise en charge financière pour les soins, etc. Le projet est donc né de ce besoin commun de grouper les forces, les volontés et les moyens pour résoudre les nombreux problèmes causés par ces situations et améliorer la condition animale.

La charte : un acte fondateur

A l’occasion du Conseil Municipal du mercredi 20 septembre dernier, la « charte des élus de la ville de Garges-lès-Gonesse pour les animaux » a été adoptée. Elle s’oriente autour de 4 axes thématiques : la condition animale, la stérilisation des chats errants, le nourrissage des oiseaux et notamment des pigeons, les chiens de 1ère et 2ème catégories.

Pourquoi faut-il stériliser les chats ?

Les animaux non stérilisés, qu’ils appartiennent à quelqu’un, qu’ils soient errants ou abandonnés, se reproduisent. En quatre ans, un couple de chats peut engendrer par descendance près de 20 736 chats.La solution pour mettre fin à ce cercle vicieux est la stérilisation de tous les chats, errants ou non.

Comment réguler les populations de pigeons ?

Afin de limiter leur nombre, l’article 124 du Règlement Sanitaire Départemental interdit aux habitants de “jeter ou déposer des graines ou nourriture [pour] les pigeons”. Les villes organisent plusieurs fois par an des campagnes de captures afin qu’ils soient euthanasiés mais l’extermination n’a pas mis fin au problème.Le Ville étudie des solutions comme la mise en place de pigeonniers contraceptifs, la sensibilisation des habitants au nourrissage et le retrait de certains nids.

Les chiens de 1ère et 2ème catégories

Les chiens dits dangereux ont été classés en deux catégories : les chiens d'attaque ou 1ère catégorie, les chiens de garde et de défense ou 2ème catégorie.Une personne souhaitant acquérir un chien pouvant être dangereux doit suivre une formation pour obtenir une attestation d'aptitude. La stérilisation des chiens de 1ère catégorie est obligatoire.

Des questions, un animal trouvé ? Contactez : animalenvilleatvilledegarges [dot] com

Publié le 05/10/2017