Bio et circuits courts, l’alimentation comme projet de ville

Partager sur :

La préoccupation de la ville tourne autour des problématiques nutritives. Une alimentation plus saine, des produits Bio et des produits en circuits courts sont au cœur du projet de la ville. D’ici 2022, la loi alimentation va imposer d’intégrer 50% de produits locaux ou sous signes d'origine et de qualité (dont des produits bio) dans la restauration collective publique.

À Garges, nous avons devancé cette obligation puisque nous servons déjà 20% de produits d’origine biologique avec tous les légumes et les féculents. Dès le mois de janvier 2019, tous les fruits servis seront également issus de ces filières. 66% des produits servis actuellement sont issus des filières d’achats responsables. Un produit local est servi par semaine. Toutes les viandes servies sont labellisées et sont issues des filières courtes, tout comme les légumes.

Les objectifs de la loi alimentation sont de promouvoir des choix alimentaires favorables pour la santé, respectueux de l’environnement et de réduire les inégalités d’accès à une alimentation de qualité et durable.

Vignette
Publié le 11/01/2019