TRANS (MÉS ENLLÀ)

Partager sur :

Vendredi 6 décembre
06 décembre 2019 20h30

LA COMPAGNIE DES HOMMES – DIDIER RUIZ

Didier Ruiz est metteur en scène au sens propre ; il accompagne sur le plateau les voix et les corps de ceux qu’il a réunis, et autour desquels il ajuste le cadre afin que s’y déploient les paysages que chacun recèle. Il travaille à partir d’un matériau brut de réponses données à des questions, procédé qu’il a nommé « la parole accompagnée ». Ce spectacle permet d’interroger l’enfermement, avec ceux qui ne se reconnaissent pas dans le corps avec lequel ils sont nés ou l’identité qui leur a été attribuée. La société, la culture, la famille, l’éducation nous obligent à être en accord avec notre corps, l’intérieur et l’extérieur doivent impérativement correspondre. Et celles et ceux pour qui il n’y a pas de correspondance, qui sont enfermés dans un corps étranger, qui rejettent l’identité de genre assignée ? Comment poussent-ils un cri pour se faire entendre ? Qui est là pour les entendre ? Avec quelle réponse ? Où est la normalité ? Dans la dignité ou dans la curiosité malsaine ? Où est la monstruosité ? Dans la différence ou dans l’intolérance ?

Vignette
Espace Lino Ventura
Ajouter à mon calendrier 2019-12-06 19:30:00 2019-12-06 20:30:00 TRANS (MÉS ENLLÀ) LA COMPAGNIE DES HOMMES – DIDIER RUIZ Didier Ruiz est metteur en scène au sens propre ; il accompagne sur le plateau les voix et les corps de ceux qu’il a réunis, et autour desquels il ajuste le cadre afin que s’y déploient les paysages que chacun recèle. Il travaille à partir d’un matériau brut de réponses données à des questions, procédé qu’il a nommé « la parole accompagnée ». Ce spectacle permet d’interroger l’enfermement, avec ceux qui ne se reconnaissent pas dans le corps avec lequel ils sont nés ou l’identité qui leur a été attribuée. La société, la culture, la famille, l’éducation nous obligent à être en accord avec notre corps, l’intérieur et l’extérieur doivent impérativement correspondre. Et celles et ceux pour qui il n’y a pas de correspondance, qui sont enfermés dans un corps étranger, qui rejettent l’identité de genre assignée ? Comment poussent-ils un cri pour se faire entendre ? Qui est là pour les entendre ? Avec quelle réponse ? Où est la normalité ? Dans la dignité ou dans la curiosité malsaine ? Où est la monstruosité ? Dans la différence ou dans l’intolérance ? Espace Lino Ventura Ville de Garges communication@villedegarges.com Europe/Paris public