Laurent Fontaine, directeur de l'école Victor Hugo

Partager sur :

Pouvez-vous vous présenter rapidement (qui êtes-vous, votre parcours et votre présence à Garges)
​​​​​​
Je suis Laurent Fontaine, depuis 2 ans je suis le directeur de l’école Victor Hugo de Garges, école en REP+. J’ai d’abord commencé, il y a 25 ans, par enseigner à Sarcelles puis Villiers le Bel. Depuis 2003, je suis en plus maitre-formateur. J’ai toujours évolué en éducation prioritaire et je voulais donc continuer mais en mettant mon expérience professionnelle pour accompagner les enseignants et aider au mieux les élèves. Je suis donc arrivé à Garges lorsque le poste de direction de Victor Hugo s’est libéré.

Pouvez-vous expliquer pourquoi il existe désormais des classes à 12 élèves ?

Cela est une volonté politique suite aux résultats d’une recherche qui a montré que deux facteurs sont déterminants pour la réussite à long terme des enfants :

- la taille de la classe,
- l’expérience professionnelle des professeurs.

Quelles sont les classes qui sont concernées par ce dispositif ? (aujourd’hui et à l’avenir), Et pourquoi ces classes en particulier ?

Nous avons toutes les classes de CP et de CE1 qui bénéficient actuellement de ce dispositif. Normalement, cela devrait être prolongé pour les 3 ans à venir.
Ces classes ont été choisies car la rupture entre la maternelle et le CP est une étape importante dans le cursus scolaire d’un élève et que le CP et CE1 sont les deux années de l’acquisition des bases de l’apprentissage de la lecture.
Il est espéré que ce dispositif permette d’avoir de meilleurs résultats aux évaluations internationales.

Dans votre école, vous avez déjà fait une année complète avec des CP à 12. Pouvez-vous déjà en mesurer les retombées ?

D’après les évaluations départementales et nationales, on peut noter des effets très positifs notamment en lecture et écriture. Le climat de classe permet d’évoluer dans de meilleures conditions.

Quels sont les avantages pour les enseignants ?

Ce nouveau contexte d’enseignement permet aux enseignants de personnaliser davantage les apprentissages. Ils reçoivent également des formations spécifiques pour faire des liens avec la recherche. 
De plus, l’école étant en REP+, les enseignants bénéficient de moments de formation pour travailler en équipe. 

Et pour les élèves ? Leurs parents ?

D’après les retours, les parents sont ravis. Ils ont été invités à voir comment cela se passait en classe et beaucoup ont été surpris de l’autonomie des enfants (les enfants se déplacent plus facilement car moins de mobilier pour une salle de même taille) et du travail différencié en fonction des possibilités de chaque élève. Les élèves progressent davantage et l’accueil des élèves inclus est favorisé grâce au climat de classe apaisé.
 

Combien de classes sont concernées dans votre école ? Est-ce que des difficultés particulières ont été rencontrées pour ouvrir ces nouvelles classes ? (locaux disponibles, matériels à acheter, recrutement des enseignants, etc.) 

Il y a maintenant 8 classes concernées ; 4 CP et 4 CE1.

Il n’y a pas eu de difficultés majeures pour trouver des salles de classe. Il a juste fallu réaliser quelques travaux pour permettre l’accueil des élèves dans de bonnes conditions : peintures, sols, tableaux…

En ce qui concerne le matériel, avec le soutien de la mairie nous avons pu avoir le nécessaire pour la mise en place. Il manque encore un TNI pour l’une des classes mais je pense que nous pourrons l’avoir en 2019.

Toutefois, suite aux retours des enseignants et aux diverses formations, il serait nécessaire que les classes aient du matériel plus amovible de manière à faciliter l’agencement de la classe en fonction des besoins des enfants et du type de séance d’apprentissage.

Pour aller dans le sens de la recherche citée ci-dessus, il fallait avoir des enseignants expérimentés. Madame Sanchez, Inspectrice de l’Education Nationale de la circonscription Garges Politique de la Ville, a fait en sorte d’y parvenir pour les CP l’année dernière, lors de la mise en place. La plupart des enseignantes étaient déjà sur l’école.

Comme les 4 personnes sont restées et sont titulaires sur l’école, j’ai demandé à ce qu’elles poursuivent l’expérience cette année, ce qui a été accepté par l’ensemble de l’équipe.

Pour les CE1, en étroite collaboration avec Mme Sanchez, nous avons priorisé ces classes pour l’attribution des postes. Il n’y a pas eu de difficultés majeures.

Sur l’école nous avons la chance d’avoir une équipe assez stable. Cela aide beaucoup notamment pour les relations avec les parents.

Publié le 05/11/2018